Moov’Up

Comment rédiger pour le web ?

Un contenu de qualité est avant tout un contenu qui répond aux attentes et aux besoins de votre cible. Pour cela il faut travailler en amont les aspects sémantiques et stratégiques, tout en respectant certaines règles et recommandations de rédaction.

Voici un aperçu des bonnes pratiques à réaliser afin de rédiger un bon contenu pour le web et d’espérer obtenir de belles positions dans les moteurs de recherches.

Rédaction d’un contenu SEO de qualité

Dans un premier temps, il est indispensable de définir quelles sont les requêtes que recherchent votre cible et faire en sorte que vos contenus y répondent. Puis, sur un plan stratégique global, il faut travailler ces contenus pour les rendre attractifs pour votre cible, les rendre visibles et les organiser pour faciliter leur accès par les internautes. Le contenu de qualité répond donc à une attente précise avec un contenu original et pertinent suscitant ainsi le partage par sa qualité.

Choisir son sujet et ses mots clés pour rédiger pour le web

C’est un principe de base, mais il faut tout de même s’y attarder quelque peu. Les tendances de recherches et les expressions de recherches évoluent constamment. Pour preuve ce simple constat avec l’outil Google Trends :

Rédiger pour le web choisir ces mots clés

Légende : bleu = référencement site web | rouge = référencement site internet | jaune = SEO site web | vert = SEO site internet

Comme vous pouvez le remarquer, les tendances d’intérêt pour la recherche sont bien souvent en dents de scie. D’un mois à l’autre d’une année à l’autre, c’est un mot clé différent qui correspond le plus à la requête de l’internaute.

Ainsi, votre contenu devra prendre en compte ces tendances afin d’utiliser le ou les mots clés ou expressions les plus adaptées. Utilisez les outils comme Ubersuggest, Answerthepublic, Yooda pour connaître les expressions utilisées, profitez de Google Trends pour faire l’arbitrage entre l’expression clé et les termes plus secondaires.

Règles de base pour la rédaction d’un contenu web performant

Les règles de rédaction d’un contenu pour le web n’ont pas changé depuis de nombreuses années, elles évoluent ponctuellement, mais elles restent sensiblement identiques ces 5 dernières années :

  • 300 mots minimum pour un contenu optimisé
  • 2 ou 3 paragraphes avec des titres et si possibles des intertitres
  • Le mot clé dans le titre de votre contenu, puis les expressions long traine ou secondaires dans les sous-titres et intertitres.
  • Des liens internes (vers des sous-pages ou des pages stratégiques) afin de travailler le maillage interne. Inutile de mettre une multitude de liens, il est préférable de centrer le maillage vers un contenu.
  • Des liens externes (avec modération) pour appuyer des chiffres ou citer une source, si possible en NoFollow pour ne pas perdre le robot.

S’intéresser à la conformité avec les attentes des algorithmes et à leurs évolutions

Rédiger un contenu pour le web, c’est avant tout pour répondre à vos internautes ou prospects. Cependant, on ne peut nier que c’est aussi en parti pour les robots et les algorithmes. Prenez régulièrement le temps de vous renseigner sur les évolutions des algorithmes. Cela vous permet parfois de découvrir de nouvelles opportunités de rédaction ou de mieux comprendre comment les internautes réalisent leurs recherches sur le web.

En effet, les algorithmes des moteurs de recherches évoluent afin de suivre les internautes et de mieux répondre à leurs attentes, ainsi suivre les recommandations est le meilleur moyen d’analyser les modifications comportementales potentielles.

Balisage des contenus SEO et mise en forme

Là encore, il est possible que vous soyez déjà au fait des stratégies d’optimisation d’un contenu pour le web en terme de balise. Celles-ci évoluent ponctuellement, mais ne semblent pas prêtes de disparaître, contrairement à la balise keywords.

Utiliser les métadonnées pour la page SEO

Les métadonnées sont des informations codées ajoutées à votre contenu afin d’obtenir un encart dans les résultats de recherches plus attractif et mettant en avant le contenu de votre page.

Vous devrez alors définir :

  • La métadonnée title : autour de 60 caractères, ou 545 pixels (et oui, c’est plus une question de place que de caractères), le mot clé ou expression au début du contenu.
  • La métadescription : environ 164 caractères, ou 1045 pixels, une phrase pour inciter l’internaute à cliquer sur votre contenu. Ou une partie de la réponse à la question posée.

Optimisation du code html dans votre contenu

Les règles n’ont toujours pas changé !

→ Insérez un h1, des h2 et pourquoi pas des h3 : la structure logique, succession ordonnée est plus importante que le nombre. Pensez à placer les mots clés en premier, à faire une phrase, et à ne pas surcharger la lecture.

→ Utilisez la balise strong afin d’appuyer de mots ou expressions clés de votre rédaction. Il n’est pas nécessaire de tout mettre en avant, priorisez et hiérarchisez les expressions.

→ Petite nouveauté, pas si nouvelle, améliorer votre référencement les données structurées : elles viennent s’intégrer en début de page sous forme de code notamment JSON-LD et permettent un rendu différent dans le moteur de recherche.

Optimisation des médias de votre contenu web

Le contenu de qualité est un contenu qui retient un internaute. En ajoutant de médias comme les photos ou encore des vidéos, ou autres selon vos compétences, vous aurez la possibilité de capter l’attention de l’internaute.

Découvrez nos conseils pour optimiser les images de votre article ou les vidéos.

 

Il est difficile de mesurer le retour sur investissement réel direct des contenus de votre site. Cependant, des contenus de qualité, développés dans le cadre d’une stratégie éditoriale, permettent de gagner progressivement un trafic qualifié susceptible de convertir grâce à l’intérêt qu’ils suscitent.

Les leads sont générés par l’information et non uniquement les produits et services. Grâce à votre expertise, vous pouvez donc espérer accroître votre potentiel de conversion. Il est possible de tracker l’impact de vos contenus grâce à des outils d’analyse comme Google Analytics.